Worldschooling – Le voyage qui a changé ma vie !

 

Worldschooling – les débuts …

C’était en mai 2007. Je m’en souviens comme si c’était hier! Un dimanche, nous avons croisé Bruno et Isabelle , qui nous ont conté leur magnifique expérience d’une année sabbatique en famille en Syrie. Je suis restée scotchée ! Comment? On peut partir en famille, comme ça, tout laisser? Et ça fait tant de bien?

Je me suis mise au boulot, et mes recherches m’ont confirmé qu’en effet, en Belgique, si l’instruction est obligatoire, la fréquentation d’un établissement scolaire ne l’est pas … Restait la question du voyage, qui nous tentait beaucoup, elle aussi. Un an à l’étranger, ce n’était pas dans nos options au niveau professionnel. Qu’importe, nous avons donc décidé de nous offrir une année sans école, et au milieu de cette année, un voyage d’un mois au Guatemala, pour aller voir les cousins.

Les Grandes Histoires Montessori – Le déclic!

Nous avons commencé l’année scolaire à la maison. J’avais plein de rêves d’école Montessori (je ne pouvais pas la payer à mes enfants, j’allais la faire moi-même !!!)… Après un mois, je n’en pouvais plus. J’essayais d’imiter l’école dans ma maison, les enfants attendaient avec impatience la fin de la matinée de travail pour s’échapper, non, vraiment, ça n’avait aucun sens. Ce cadre que j’essayais de leur imposer, je le détestais moi-même…

En novembre 2007, j’ai eu la chance de participer à la magnifique formation donnée par Nicole Thomas au CRELAM, à Rennes. Le thème : L’enfant de 6 à 12 ans et les Grandes Histoires Montessori.  Et là, coup de foudre !!! Je connaissais déjà bien la pédagogie Montessori pour les bébés et les enfants de 3 à 6 ans … Mais je suis littéralement tombée amoureuse de son éducation cosmique et de la philosophie qui la sous-tend. Mon voyage intérieur commençait …

J’ai partagé à Nicole notre projet de voyage, et mon envie de raconter les Grandes Histoires, de faire les expériences, bref, de bien préparer ce voyage pour que les enfants en retirent le maximum. Et là, elle m’a fait un cadeau qui a changé ma vie, en me disant : Commence par vivre! Vis ce voyage avec ta famille, intensément, laisse jaillir l’émerveillement, les émotions, les questions … Le reste suivra, en réponse a ce que vous aurez vécu et découvert !

Notre école à la maison et moi, nous avons repris du souffle, portés par cet exaltant projet et par les bons conseils de Nicole.

Worldschooling – premier départ

Et nous sommes partis! Pour notre premier grand voyage. Nous sommes partis en pensant faire LE grand voyage de notre vie, en pensant vivre l’année sabbatique rêvée, en pensant ensuite rentrer sagement chez nous, et continuer « comme avant » …

Worldschooling – Apprendre à vivre et à aimer

Nous sommes arrivés à San Marcos, au Guatemala, après un voyage plein de péripéties. Là, nous avons retrouvé les cousins, et découvert à quel point ça change la qualité des relations, de prendre le temps, de se déplacer, d’aller à la rencontre de ceux qu’on aime, là où ils vivent.

Et bébé?

Mes craintes quant au voyage avec un tout petit se sont vite effacées. Au contraire, j’ai réalisé après quelques jours les grands avantages du voyage avec bébé!

  • Un bébé allaité n’a besoin ni d’eau stérilisée, ni d’aliments bien lavés … Dans ce cas précis, pitchounette s’est nourrie de lait maternel et de bananes pendant un mois !

  • Bébé dans l’écharpe est rassuré en permanence par le contact avec sa maman (ou son papa). Il est partout chez lui!

  • Bébé ouvre tous les coeurs! Les petits enfants touchent les coeurs des gens, leur sourire, leur regard ouvert, leurs grands yeux bleus font craquer tout le monde et nous offrent des rencontres magnifiques partout où nous passons!

Worldschooling – à la rencontre des cultures

Avec les cousins, nous avons enchaîné les découvertes! En commençant par un super anniversaire à la guatémaltèque: la piñata! D’abord, la choisir …

Et puis … la démolir !

Voyager en famille, c’est découvrir de nouvelles saveurs, comme ici les tamales.

Voyager permet de prendre conscience des besoins fondamentaux des êtres humains, et surtout, de la créativité des personnes et des peuples pour inventer leur manière de répondre à ces besoins: se nourrir, se vêtir, se loger …

Nous participons, par exemple, à la fabrication du chocolat …

et de la confiture, dans une petite coopérative de mamans guatémaltèques.

Et puis, nous découvrons aussi l’expression artistique des Chiapas, peinture, broderies, musique …

Worldschooling – Et les Grandes Histoires ?

Au Guatemala, nous avons eu la chance de nous plonger littéralement dans la Grande Histoire de l’Univers et de la Terre. Tout d’abord en plongeant dans des piscines naturelles chauffées par le volcan Tajumulco, à La Castalia. Un petit paradis pour les enfants, et qui nous ouvre aux mystères de notre planète!

Ensuite,  lors de randonnées dans la région de Panarachel, où nous avons ramassé et fait flotter sur le lac des pierres ponces, pour ensuite vivre sur le volcan Pacaya des moments d’une intensité difficile à décrire, et qui restent gravés dans nos mémoires : la rencontre avec la lave!

Voilà,  nous avons aussi arpenté des paysages incroyables, découvert de nouvelles plantes et animaux, exploré d’antiques cités aztèques … Si vous voulez en voir davantage sur ce voyage, venez jeter un oeil sur notre tout tout premier blog !

Ce voyage a changé nos vies !

Dans mon histoire et celle de notre famille, il y a un avant et un après Guatemala, c’est sûr. Nous y avons vécu un mois de dépaysement total. Sortir de notre quotidien nous a permis de voir le monde et la vie autrement. De nous émerveiller, d’explorer, d’expérimenter à quel point tout se tient, à quel point nous avons tout à gagner à se mettre en chemin vers l’autre, à quel point aussi, vivre c’est apprendre, et apprendre, c’est naturel!

En rentrant du Guatemala, j’ai décidé que si vivre en voyage c’est apprendre, il devait être possible de vivre la même chose chez nous. Partir à la rencontre de l’autre, partir en exploration du monde, c’est possible dans tous les pays, y compris le mien ! Notre vie sans école a pris ce jour là une tournure toute autre. J’ai arrêté d’essayer d’imiter l’école. J’ai appris à écouter, à observer les demandes et passions de nos enfants, et à les aider à les explorer.

Notre rapport à l’espace et au temps a changé en profondeur. Le voyage devait être une exception, un petit extra dans notre quotidien. Il est devenu un élément central de notre vie en famille. Et l’école, que nous avions quittée pour une année d’aventure … nous n’y sommes plus retournés. Quand on goûte la joie d’apprendre et de vivre ensemble en famille, on ne la lâche plus si facilement ! Les Grandes Histoires sont devenues le fil rouge qui relie nos voyages et nos découvertes. Au gré des explorations, des portes s’ouvrent, des chemins nouveaux s’offrent à nous, des talents se révèlent et se développent … Quelle aventure!

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Add A Comment