Worldschooling : le témoignage de Carine

Merci à Carine, qui nous partage ce beau témoignage de worldschooling, l’apprentissage en famille sur les routes du monde! Si vous avez vous aussi envie de partager vos aventures en famille aux quatre coins de la planète sur notre blog worldschooling, contactez-moi!

Worldschooling: le Grand Canyon

Nous en avions le souffle coupé ! Une fresque géologique, vieille de deux milliards d’années, s’offrait à nos yeux. Le Grand Canyon nous révélait un sentiment de plénitude infini. Il nous rappelait aussi notre place réelle dans l’Histoire du monde : nous n’étions qu’une poussière, un «presque rien» devant Dame Nature. C’était une expérience si intense qu’elle ne pouvait que nous émerveiller et faire évoluer notre perception de la Vie.
Tout avait commencé quelques années plus tôt. Lorsque nous étions célibataires, mon mari et moi avions bourlingué sur plusieurs continents. Puis, un premier enfant était né mais ne nous avait nullement empêché de poursuivre notre passion du voyage : bénévolat humanitaire en Afrique et Asie pour moi, job intense à l’étranger pour mon mari.

Voyager en tribu

Et puis…un, deux, trois, quatre enfants sont encore venus agrandir notre foyer. C’est là que nos passions sont devenues des souvenirs, que j’ai senti un léger « stress » chez mon époux à l’idée de voyager en mode tribu. De mon côté, naissait une certaine peur de l’enlisement au quotidien…
Au cours de nos discussions, une constatation s’était imposée : nous étions persuadés que découvrir la diversité du monde et ses habitants était un apprentissage fondamental que nous voulions transmettre à nos enfants. Mais nous devions désormais trouver un juste équilibre entre un style de vie trop prévisible mais sécurisant, nos responsabilités de chefs de famille et nos envies de grand large !
Nous avons alors décidé de prendre des mesures pour concilier tout cela ! Je terminais mon doctorat, mon mari trouva un job moins énergivore en temps de déplacement et que nous commencions l’instruction en famille. Nos périples trouvaient enfin une place adéquate dans cette réorganisation !blog worldschooling

Apprendre en voyage

Que ce soit en Europe ou ailleurs, nous utilisons des principes simples :

– Les enfants apprennent les mots usuels de la langue et les comportements qui sont attendus de leur part dans la région visitée. Cela les aide à entrer en contact avec les habitants et à mieux appréhender certaines situations.

– Lorsque nous préparons l’itinéraire des lieux à découvrir, nous le faisons aussi avec des yeux d’enfants. Voir le Grand Canyon puis remonter dans la voiture, c’est déjà formidable mais parcourir ce parc National durant une journée à la recherche d’empreintes, de plantes puis prêter serment en recevant l’insigne de Ranger Junior… vaut toutes les leçons d’écologie données à la maison !

– Nous sommes persuadés que l’émotionnel est une des clés de l’apprentissage. C’est la raison pour laquelle nous adoptons un rythme de voyage qui permet à chacun de savourer ce qu’il voit, de partager ses émotions en famille, de dialoguer avec les personnes que nous rencontrons.

– Les neurosciences le prouvent : c’est en utilisant nos cinq sens lors des apprentissages qu’un maximum de zones cérébrales sont activées et permettent une mémorisation accrue. C’est pourquoi, en respectant les us et coutumes locaux, nous laissons nos enfants toucher, humer, découvrir leur nouvel environnement.

blog voyage en famille : USA

– Nous engrangeons nos découvertes dans de petits carnets de voyage bourrés d’anecdotes propres à chaque enfant et illustrés de dessins, schémas, images découpées puis collées voire de photos.

– L’intérêt réside aussi à échanger des points de vue avec des familles homeschoolers dans des pays tels les Etats-Unis où cette pratique est bien plus courante qu’en Belgique. Et à tisser des liens d’amitié qui sont maintenus au fil des rencontres et des échanges de mails.

– Deux grandes qualités sont développées lors de ces voyages : une adaptabilité accrue face à un nouvel environnement et une meilleure connaissance de notre identité. On dépasse vite le « Chez eux c’est comme ça, chez nous c’est mieux ou moins bien » pour arriver à « C’est juste différent » puis «C’est logique que ce soit comme cela ici ». Débute alors un formidable attrait pour de nouvelles connaissances. Pourquoi est-ce logique que ce soit comme cela ? Qu’est-ce qui le justifie historiquement, géologiquement, socialement ?

 

Finalement, apprendre en voyageant est une évidence, un bonheur illimité pour peu, selon nous, qu’un réel partage et une émulation puissent s’accomplir en famille, en respect et humilité avec ceux qui nous accueillent.

Carine Rolin Jacquemyns

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Add A Comment