Unschooling, rêve ou cauchemard?

Vous avez dit Unschooling?

Unschooling … un mot très en vogue en ce moment dans les milieux « alternatifs » … un mot valise, un mot rêve associé à la liberté, à l’ouverture, à l’éducation dite « bienveillante » ou un mot cauchemard évoquant le chaos ou même la négligence parentale , c’est selon … Traduit littéralement, le mot « unschooling » donne « non-écolage ». Plus explicitement, on le trouve aussi traduit par « apprentissage auto-géré »¹ ou encore « apprentissage informel auto-géré »².

unschooling, rêve ou cauchemard?

Informel, sans forme? Auto-géré, enfant-roi? Le problème quand un mot est à la mode, c’est qu’on croit tous savoir de quoi on parle lorsqu’on l’utilise, et qu’en fin de compte il veut dire quelque chose de différent pour chacun de nous.

Unschooling Montessori!

J’ai personnellement une vision très exigeante du Unschooling. Très exigeante, tout d’abord pour les parents qui font le choix et assument la responsabilité de se lancer et d’embarquer toute sa famille dans cette aventure. Car il s’agit à mon sens d’un engagement intégral. Je rejoins là totalement la vision de Maria Montessori quant à la mission de l’adulte éducateur:

"L'enfant doit apprendre grâce à sa propre activité, parfaitement libre de choisir ce dont il a besoin, sans que son choix soit mis en question. Dès lors, notre enseignement se limite à répondre aux besoins intellectuels de l'enfant, sans jamais les lui imposer. Ainsi qu'un tout jeune enfant est très remuant car il apprend à coordonner ses mouvements, de la même manière l'enfant plus âgé est très agité par sa curiosité de découvrir le pourquoi et le comment des choses, car grâce à cette activité intellectuelle il organise son intelligence. Il faut donc lui offrir un champ culturel suffisant pour lui permettre de satisfaire sa curiosité. La tâche de l'enseignant devient alors simple, car au lieu de choisir ce qu'il faut apprendre à son élève, il doit tout simplement lui proposer un choix aussi vaste que possible pour rassasier son appétit intellectuel.(...) On dirait presque que l'enseignant n'a rien à faire ! Mais il n'en est rien : la tâche de l'enseignant n'est ni moindre ni facile. Pour satisfaire l'appétit intellectuel de l'enfant, il doit se préparer à aborder un grand nombre de domaines; contrairement à un enseignant traditionnel, il n'est pas limité par un programme prédéfini, dans ses matières et sa durée. Il va de soi que dans ces conditions il est beaucoup plus difficile de répondre à la demande de l'enfant, car l'enseignant ne peut pas se retrancher derrière la frontière du programme ni celle des horaires."
Maria Montessori
Maria Montessori
Éduquer le potentiel humain

Engagement et liberté du parent unschooler...

L’engagement du parent unschooler…

L’engagement qui est requis du parent unschooler est donc très
radical. Loin de juste « laisser faire l’enfant », on va se demander,
toujours avec Maria Montessori, « comment laisser libre l’enfant ». Et
cela signifie pour l’adulte un grand travail, qui ne connaît de limite
ni quant à l’horaire, ni quant à la matière, une grande disponibilité,
une grande ouverture, beaucoup de courage et de patience. Car on le
sait, il ne sert à rien de tirer sur les feuilles de l’arbre pour le
faire pousser plus vite, d’autant plus que nous n’avons aucune idée de
la direction dans lequel il va grandir!

L’apprentissage informel…

En effet, le Unschooling est informel au sens où il n’a pas de forme
prédéterminée. Pour reprendre les mots de Maria Montessori, « le maître
est l’enfant ». C’est lui qui me montrera la forme qui convient à son
apprentissage. Il me montrera le type d’horaire qui lui convient, s’il
est plutôt du soir ou du matin; il me montrera le type de support ou de
méthode qui lui permet d’avancer, s’il est plutôt auditif, visuel,
kinesthésique, s’il a besoin d’un cadre sécurisant ou d’un horizon
large, besoin de se poser dans le canapé ou d’explorer les bois … C’est
en le contemplant, en me mettant à son écoute, en étant son partenaire que je pourrai lui permettre d’inventer la forme de son apprentissage!

La liberté du parent unschooler…

Cette vision de l’apprentissage exige ainsi de l’adulte une grande liberté! Liberté intérieure avant tout, à l’égard du regard des autres, de l’entourage, des institutions… Liberté intérieure toujours à conquérir, pour dépasser ses propres barrières intérieures, ses croyances éducatives, ses pensées limitantes! Je me suis toujours jugée nulle en sciences, et me voilà partie pour de grandes expériences de chimie avec mon fiston qui adore ça … Merci, mon fils, de me permettre de découvrir la joie d’expérimenter, et de dépasser la définition de « nulle en sciences » qui me suivait depuis plus de 25 ans!

Unschooling, quel est le rôle des parents?

L’apprentissage autogéré…

Le Unschooling est autogéré, dans le sens où c’est l’enfant qui tient les rênes de son apprentissage. Voilà un gros morceau à avaler pour nous qui avons grandi dans une société autoritariste, où celui qui tient les rênes est toujours au-dessus de nous: les parents, les profs, le directeur, le docteur, le patron, le ministre … Eh bien non, ici, on efface tout et on recommence. Petit bonhomme, tu as peut-être trois ans, tu es haut comme trois pommes, il y a plein de choses dans la vie que tu ne peux pas décider, plein de contraintes, mais ce que tu veux apprendre, quand et comment tu veux l’apprendre, c’est toi qui décides! Et moi, je suis là pour t’aider à discerner, à décider, à choisir, à avancer vers là où tu veux aller! Parce que mon objectif de parent unschooler, ce n’est pas que tu aies vu un programme; ni que tu aies un diplôme…

Engagement et liberté de l'enfant unschooler!

Le boulot de l’enfant unschooler!

Voilà qui nous conduit à la question du rôle de l’enfant dans le unschooling. Une connaissance me faisait remarquer l’autre jour, avec un mélange de bienveillance et d’inquiétude : « Mais tes enfants ont la belle vie! »  Mais oui, ils ont la belle vie! Mais une belle vie, n’est-ce pas ce que nous souhaitons à toute personne sur cette Terre?

Et puis, c’est leur boulot d’enfant, vivre pleinement chaque journée, jouer, jouer et encore jouer! À travers leurs jeux, leurs rencontres, leurs explorations, ils découvrent le Monde qui les entourent, et apprennent aussi petit-à-petit à se connaître, à s’écouter, à écouter leurs besoins, leurs aspirations, leurs rêves. C’est leur rôle d’enfants, leur grand travail: ils se forment.

unschooling, avantages et inconvénients?

La question, c’est: qu’est-ce que se former? Qu’est-ce que la formation
de l’homme? Et là encore nous voilà revenus au point de départ, à la
question du sens et de l’objectif de tout ça, de l’éducation, de la vie.
Nos enfants, par leurs explorations, leurs expériences, leurs jeux,
apprennent à être eux-mêmes, à être en relation avec les autres, avec
les animaux, les plantes, l’environnement
. Ils expérimentent leur
liberté, celle des autres aussi, dans un contexte sécurisant, l’amour
inconditionnel de leurs parents.

Unschooling Sous l'Olivier

Et l’engagement de l’enfant unschooler?

Et pour eux aussi, je pense que la vie de unschooler a ses exigences,
car c’est à la liberté que nous voulons les conduire, et non au chaos.
C’est à la conscience et à la réalisation de leur mission de vie que
nous voulons les élever.
Cela signifie pour moi, année après année, leur
donner la possibilité d’être de plus en plus autonomes, d’être
responsables d’une portion de plus en plus grande de leur existence, de
prendre des engagements et d’y être fidèles, de collaborer ainsi de plus
en plus et de mieux en mieux à la vie de la communauté familiale puis
sociétale. La possibilité de s’engager, de se donner, d’oeuvrer, à leur
mesure, à l’émergence d’un monde meilleur. Leur grand travail et notre
travail commun, pour reprendre l’expression de Joseph Kentenich, c’est
de former « un homme nouveau dans une communauté nouvelle ». Dans notre
famille, nous l’avons reformulé : grandir ensemble, dans la paix et la
liberté 😉

Add A Comment