Montessori éducation cosmique

Maria Montessori : L’éducation cosmique

Quand l'enfant sort, c'est bien le Monde lui-même qui s'offre à lui. Au lieu de fabriquer des objets qui représentent des idées et de les enfermer dans une armoire, faisons sortir l'enfant; montrons-lui les choses dans leur réalité.
Maria Montessori
Maria Montessori
De l'enfant à l'adolescent

J’aimerais vous partager l’une des principales sources d’inspiration de notre apprentissage en famille, selon moi l’un des trésors, voire le coeur même de la pédagogie de Maria Montessori : L’éducation cosmique.

éducation cosmique Montessori - grenade mûre au soleil

Hier, nous sommes partis explorer les alentours du village. La campagne est belle en automne, lumineuse, colorée. Les grenades mûrissent, elles ont maintenant un ton rouge vif brillant qui ressort intensément sur le fond vert du feuillage. C’est magnifique. L’orange des mandarines, le jaune des citrons, l’explosion de couleurs des bougainvilliers…

Nous sortons des sentiers, traversons des vergers, et je me régale de toute cette beauté lorsqu’une petite voix m’interpelle : « Maman, tu peux m’aider ? » C’est mon grand garçon. Il a les bras chargés, ça devient trop lourd. Je me penche pour l’aider. Pendant que je regardais les arbres et le ciel, il regardait la terre. Et fidèle à son habitude, il avait ramassé tous les déchets trouvés en chemin. Paquets de cigarettes, cannettes, morceau de tuyau d’arrosage …

Notre fils avait 4 ans quand il a écouté pour la première fois, et très attentivement, la Grande Histoire de l’apparition de la Vie sur Terre. Ce récit a eu sur lui un effet radical. Il s’est senti concerné personnellement et très fortement, et nous a dit que sa mission cosmique était de protéger la nature. Qu’est-ce qui s’est passé dans le cœur de ce petit bonhomme ? Comment cette histoire a-t-elle pu le toucher ainsi en profondeur, aller éveiller en lui une telle conscience de mission, une telle responsabilité ?

Qu’est-ce que l’éducation cosmique ?

La pédagogie Montessori s’enracine dans une vision du Monde. Pour Maria Montessori, le Monde est un Cosmos, un Tout qui forme une Unité, et qui a un sens. Et l’objectif de l’éducation cosmique (entre autres les Grandes Histoires, les panneaux de l’interdépendance et des besoins fondamentaux, …), c’est d’aider l’enfant à s’ouvrir à ce Cosmos, sans peur, sans appréhension. Découvrir le Monde dans la paix, la gratitude et l’émerveillement, tisser avec lui des liens profonds, y découvrir et y occuper pleinement sa place d’être humain, d’homme ou de femme.

Le plan cosmique

Le plan cosmique, c’est l’Univers dans son organisation, dans sa structuration. Il s’agira donc d’aider l’enfant à découvrir les lois qui régissent cet univers, à comprendre sa structure cachée, la structure de la matière, l’ordre caché dans le désordre. Concrètement, diverses observations et expériences permettront à l’enfant de découvrir peu à peu la structure cachée de l’univers.

En expérimentant la structure de la matière, l’enfant pourra réfléchir sur la structure et sur le sens de l’univers, du cosmos. Il pourra prendre conscience des relations entre les différents éléments du monde. Chaque élément dépend des autres, tous sont solidaires, interdépendants. Et la contemplation de ces liens au sein de l’univers pourra le conduire aussi à découvrir que l’interdépendance est au fondement de toute vie. Pas de vie sans solidarité, sans communauté…

Découvrir le plan cosmique, c’est découvrir ce qui réunit tout ce que l’enfant explore et découvre autour de lui, minéraux, végétaux, animaux, hommes … C’est découvrir que des éléments même très éloignés les uns des autres peuvent interagir, peuvent avoir un effet les uns sur les autres. C’est découvrir l’effet papillon, découvrir l’effet colibri …

C’est aussi comprendre que tous ces éléments dépendent les uns des autres et tendent ensemble à un équilibre, à une harmonie. Cet équilibre, il se fonde sur l’ordre caché, invisible, qu’explorent des scientifiques partout dans le monde. Cet équilibre, l’homme peut y contribuer. L’homme peut choisir d’exercer sa responsabilité, d’accomplir sa mission dans le plan cosmique.

La mission cosmique de l’homme

En découvrant le cosmos et l’interdépendance des éléments, l’enfant est amené tout naturellement à réfléchir non seulement sur le monde, mais aussi sur lui-même et sur sa place dans cet univers. En découvrant que tout est lié, il se découvre lui-même unité reliée, il est lui-même constitué de multiples éléments qui forment une unité vivante, une personne. Il est unique et il est en lien avec tout le cosmos. Il est appelé à vivre avec l’autre, qui est aussi une personne unique. En contemplant l’unité ordonnée du cosmos, l’enfant prend conscience de son unité intérieure. Et de sa mission.

Toute personne est unique, et toute personne a une mission. La mission de donner un sens à sa vie. Nous présentons à l’enfant le monde, pour que dans ce monde il puisse chercher, trouver, assumer sa mission, sa vocation. L’enfant est le créateur du monde. Ce monde en perpétuel changement, en perpétuelle évolution, il va contribuer lui aussi à le transformer, à le créer. L’enfant découvre ainsi son grand secret personnel, sa royauté profonde. Il est là pour quelque chose, sa vie a un sens. Il va à sa manière unique pouvoir collaborer au processus permanent de création du cosmos ! L’enfant se découvre ainsi responsable. Responsable de ce qu’il va devenir, et responsable de ce que le monde va devenir. Voilà la mission cosmique de l’homme pour Maria Montessori !

Et moi, l’adulte, ma mission auprès de cet enfant que j’accompagne, c’est d’être là. C’est d’être moi-même en travail de recherche et d’accomplissement de ma mission cosmique. C’est d’observer mon enfant pour pouvoir répondre à ses questions, à ses demandes d’aide ; pour le soulager quand ses petits bras sont encore un peu fragile pour porter la mission que déjà il devine lui-même. Ma mission, c’est lui dégager aussi, je crois, un bel espace de liberté, pour jouer, explorer, expérimenter, se chercher, se trouver, créer.

J’aime beaucoup cette vision montessorienne de l’éducation cosmique. J’y retrouve une conception platonicienne de l’éducation, comme maïeutique. Mon enfant est porteur d’un trésor, d’une mission dont il a le secret. Je veux être à ses côtés comme une sage-femme, préparer l’environnement, accompagner cette vie qui naît et se déploie, faciliter la venue au monde, la venue à la lumière de ce trésor caché, cette graine qui n’attend qu’une chose, germer !

Comments

  1. Carine

    Votre conférence intéresse beaucoup mais j’habite en France! Y aura t’il un enregistrement audio ou vidéo? Merci d’avance! Carine

    1. Jo

      Bonjour Carine,
      Je vais essayer de trouver un moyen d’enregistrer la soirée pour que vous puissiez en profiter 😉

Add A Comment