L’enfant est le programme! Conséquences d’un renversement de perspective pédagogique

Un renversement de perspective

Dans la majorité de nos démocraties occidentales, le programme scolaire est un fait incontournable. Souvent discuté, reformulé en termes de socles de compétences et autres jeux de langage, il reste la pierre angulaire de la formation des futurs citoyens. Hors du programme, pas de salut.

Et s’il était possible de grandir autrement, sans autre programme que celui que nous souffle le « maître intérieur » dont parlait Maria Montessori ? C’est l’expérience que nous avons tentée, faisant de notre famille un véritable laboratoire pédagogique… Quitte à ne pas en dormir, certaines nuits ! Où allons-nous ? Dans quelle folle aventure avons-nous embarqué nos enfants ? Quelles seront les conséquences de ce saut familial dans l’inconnu ?

J’en parlais hier encore à Ignace, mon homme, qui comme d’habitude a su trouver les mots : « Tu ne crois pas qu’Elon Musk a tremblé de temps en temps, quand il préparait Space-X ? Qu’il a dû se dire, je suis fou ! Cette idée est complètement dingue ! Je ferais mieux d’arrêter ! Et tu vois, Crew Dragon est là, à 400km au-dessus de nos têtes…»

Et si notre Monde progressait à coups de sauts dans le vide, de fous qui se lancent, d’explorateurs qui partent à l’aventure, vers des terres inconnues ? À notre petite mesure, c’est ce que nous avons fait, c’est ce que nous faisons chaque matin. Notre aventure, c’est celle de la confiance en l’enfant, de la confiance en l’humain, de la liberté.

rocket-launch-693256_1920

Pourquoi laisser tomber le programme scolaire?

Laisser tomber le programme, c’est accepter de lâcher une fameuse sécurité. En effet, quoi de plus rassurant que de savoir qu’on suit le programme, que notre enfant n’est pas « en retard » sur le programme. Que quand il aura suivi le programme pendant 15 ans, il aura en main son diplôme, gage de réussite, de sécurité.

Qu’est-ce qui justifie de lâcher cette sécurité ? Peut-être la conviction que l’enjeu principal est ailleurs, non pas dans les matières acquises, mais dans la construction de la personnalité de l’enfant, du noyau de sa personnalité. Éduquer un enfant qui suit le programme, ou éduquer un enfant qui construit son programme, qui se construit, voilà deux démarches éducatives bien différentes, qui poursuivent des objectifs différents, et auront des conséquences différentes.

Lâcher le programme scolaire: Quelles conséquences?

Qu’avons-nous observé comme conséquences du choix de la liberté ?

Nous avons constaté de grandes différences dans le rythme, le calendrier des apprentissages. Un enfant lit à 4 ans, un autre à 8 ans, par exemple, sans que cela ait d’ailleurs le moindre impact sur son goût ultérieur pour la lecture…

Et puis, de grandes différences dans les façons d’apprendre. Les uns apprennent les langues en lisant, les autres en écoutant de la musique, en regardant des séries, en voyageant, en prenant des cours en ligne… Les uns apprennent un peu de tout, pendant que les autres se passionnent pour un domaine exclusif qu’ils approfondissent encore et encore… Tantôt l’enfant est autodidacte et apprend sans aucune intervention extérieure, tantôt au contraire, il exprime le besoin d’un mentor, ou d’un cours

Nous avons découvert aussi les cycles, les phases d’apprentissage. Parfois un enfant est immergé pendant des jours, des semaines, des mois dans un projet qui lui tient à cœur, et parfois, au contraire, il ne fait « rien ». Accepter chez nos enfants ce rien, ces phases de latences, nous a aussi aidé à les accepter pour nous-mêmes ! Prendre le temps d’ÊTRE, dans cette société du FAIRE et de l’AVOIR… en voilà un fameux, de programme!

Lâcher le calendrier du programme, 6 ans, 12 ans, 18 ans, c’est s’ouvrir à une autre temporalité, à une vie conçue comme un processus de croissance, d’évolution continue. Cet aspect a des conséquences énormes sur le chemin de nos enfants. En effet, respecter leur calendrier interne signifie parfois prendre un chemin très différent de celui de la majorité des jeunes de leur âge. Parfois plus lent, parfois plus rapide.

Grandir libre: des conséquences… vertigineuses!

C’est là que nos enfants découvrent à la fois le trésor et le prix de la liberté. Ce prix, c’est celui de la liberté intérieure ! Inventer librement sa vie, se donner le temps et les moyens d’explorer, de chercher, de construire, c’est se heurter parfois au regard incompréhensif ou carrément jugeant de ceux qui ont pris un autre chemin. Et nous revoilà à notre point de départ : les conséquences seront cet impératif ! Si tu veux être libre (dans tes actes, tes choix), sois libre (intérieurement)!

Grandir sans programme imposé est exaltant mais aussi exigeant. Il n’y a ni bâton, ni carotte pour nous faire avancer. Il n’y a que nous, notre maître intérieur, et puis, la communauté de vie et d’apprentissage que nous formons. Auto-éducation et co-éducation. Une belle aventure, qui parfois donne le vertige ! Mais comme Elon Musk, c’est parce que nous allons toujours plus haut ! N’est-ce pas cela, être humain ?

Et toi?

Et toi, que penses-tu du programme scolaire ? Est-ce que tu le suis avec tes enfants ? Si oui, qu’est-ce qu’il t’apporte ? Et de quoi est-ce qu’il te prive ? Si non, comment vis-tu cette aventure de la liberté et de la responsabilité ? Qu’aimerais-tu ajouter à ces réflexions que je te partage ?

Add A Comment