Et si l’enfant était vraiment Roi ?

Enfant roi?

On a vu fleurir ces dernières années des tas de grands discours sur « l’enfant roi », grand péril de l’éducation moderne.  L’enfant roi, ce serait l’enfant pourri gâté, inondé de jouets, capricieux, et finalement rendu fou par des parents infantiles et égocentriques. Pour moi, cet enfant-là n’a rien d’un roi, c’est évident, il est le pauvre jouet d’une société malade.

Mais qu’arriverait-il, et quelle société pourrait émerger si nous, adultes, considérions véritablement l’enfant comme un roi ?

Un profond respect!

Voici ce que nous propose Joseph Kentenich (il écrit ceci en 1946) :

« Si les parents ne s’inclinent pas avec un profond respect devant la grandeur de l’enfant, si dans leur vocabulaire, « enfant » et « majesté » ne sont pas synonymes, si les parents, en prenant leur enfant dans les bras, n’élèvent pas dans leurs bras le destin du futur et le destin du monde, ils ne méritent d’être ni parents ni éducateurs. Mais si par contre ils le font, ils sauront alors qu’ils ne peuvent imposer à leurs enfants leurs propres et questionnables lois et opinions, de la même manière qu’on ne peut imposer aux étoiles leur orbite. »

Waw ! Mon enfant est roi, parce qu’il est l’humain en gestation, en maturation, en progrès. Être sa mère, son éducatrice, c’est mettre toute ma force, toute mon énergie au service de la vie, de sa vie, de façon désintéressée. Le voilà, l’enfant roi, et voilà ce qu’il mérite!

L’enfant, un modèle!

Non seulement l’enfant mérite tout mon respect d’éducateur, mais il est même pour moi un modèle ! L’enfance est un idéal élevé, et j’ai énormément à apprendre de la contemplation de mon enfant. L’enfant est un modèle de confiance, de lâcher-prise, d’espérance, de créativité …

Chers amis, je vous ouvre ici une petite fenêtre sur ce qui m’anime en profondeur. En tout respect et en toute liberté, prenez ce qui vous nourrit, passez le reste, dans la paix.

L’enfant est le modèle par excellence proposé à plusieurs reprises par Jésus dans les Evangiles :

  • « Laissez les petits-enfants venir à moi, car le Royaume des Cieux est à eux »
  • « Si vous ne devenez pas comme des petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux »
  • « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille »
  • « Ce que Tu as caché aux sages et aux savants, Tu l’as révélé aux tout-petits »

Je ne m’imprégnerai jamais assez de ces phrases!  Chaque fois que je les relis, je me souviens du sens de ma mission de maman, et de la grandeur de mon enfant, mon maître en amour, mon maître de vie. Quand je me mets à son service, je me mets au service de la vie dans ce qu’elle a de plus grand, de plus beau. Quelle joie !

Save

Save

Save

Save

Save

Comments

  1. Ariane Albers

    Cela rejoint ma propre approche de ‘l’enfant guide’ et l’impact de l’adulte sur son devenir.
    Merci Joëlle pour ce partage.
    Belles énergies à toute la famille et pour tous vos beaux projets.

    Ariane Albers

  2. Elisa

    Je suis d’accord! J’ai vraiment l’impression que les gens souhaiteraient qu’on maltraite les enfants quand ils ne sont pas sages…Le mien, je tente au maximum de l’élever dans l’amour et la bienveillance…

Add A Comment