Éducation cosmique, éducation… comique!

La vraie vie...

Qu’est-ce que tu entends quand je te dis « éducation cosmique »? Est-ce que cela te semble pompeux? Ambitieux? Sérieux? Ou alors, est-ce que cela t’évoque plutôt un syncrétisme religieux, une sorte de religiosité fumeuse plutôt louche? Ou un savoir mystérieux, inaccessible réservé aux initiés, aux élus? As-tu un peu de mal à relier ce « cosmique » à ton enfant, à ta famille, à ce petit bout de chou qui en ce moment même grimpe sur la table, tire les cheveux de sa soeur, ou est scotché à sa console par une force – pour le coup bien mystérieuse – contre laquelle tu ne sais plus comment lutter?

Il te reste encore la table à débarrasser, la feuille de calculs à corriger, le linge qui moisit dans la machine … et moi je viens te parler d’éducation cosmique? Mais tu vis sur quelle planète, Jo? Sur quelle planète du cosmos? Parce que sur la Terre, il y a la vie… non, non, pas la Grande Évolution de la Vie, comprenons-nous! Il y a la vraie vie, remplie de tout ce bazar, de toutes ces choses, de toute cette matière à gérer, trier, structurer, laver encore et encore… La vraie vie, avec ses contingences, ses programmes à voir, ses examens à passer, et puis avec les maladies, les jambes cassées… et puis avec les enfants, leur soif de jeux, de rires, de liberté…

éducation cosmique, éducation comique
Quand la vie quotidienne est trop lourde à porter... vive l'éducation cosmique pour nous remettre sur pied!

La folle ambition de l'éducation cosmique!

Soyons clairs! L’éducation cosmique est en effet incroyablement ambitieuse, puisqu’elle se propose d’ouvrir à l’enfant le champs de connaissance le plus vaste qui soit: TOUT ! Oui, le grand Tout, l’Univers entier! Du coup, vu comme ça, tu as raison, ça donne un peu le vertige… À l’école, on nous a appris à commencer par le plus petit, le plus simple, le plus proche (d’abord la maison, puis le quartier, puis le village…; d’abord les chiffres de 1 à 5, puis jusqu’à 10, puis jusqu’à 20…). Eh bien ici, c’est le contraire! On va partir du plus grand, du plus complexe, du plus lointain! Mais le meilleur dans tout ça, c’est qu’on va s’amuser! On va s’amuser comme des fous! Et c’est là que la vraie vie entre en jeu, et avec elle, les vraies personnes qui barbotent autour de nous, nos enfants!

5 belles grandes histoires...

Maria Montessori a créé des récits magnifiques, les grandes histoires. Nous, nous allons nous les approprier, les faire nôtres, les intégrer, les digérer, les recréer, jusqu’à ce qu’elles deviennent vraiment nos grandes histoires: MA grande histoire de l’Univers, c’est celle qui, tout en étant fidèle aux connaissances actuelles de la science, reflète ma philosophie personnelle, celle de notre couple, de notre famille… C’est l’histoire que je veux raconter à mon enfant, parce qu’elle fait sens pour moi! Par elle, à travers elle, c’est toute une vision du monde et de la vie que je transmets à ceux que j’aime! Et ainsi de suite, pour les 5 histoires. Je vais raconter à mon enfant comment est née la Terre, comment est apparue et a évolué la vie, puis l’homme… je vais lui raconter l’histoire de l’écriture, l’histoire des chiffres, et de tous ces inventeurs, tous ces créateurs qui, libres et courageux, ont osé sortir du connu, du déjà vu, et apporter du neuf à notre histoire!

Atelier de création pédagogique : mes grandes histoires Montessori autour du Monde

Raconter 5 belles histoires… C’est ça, l’éducation cosmique? Oui… et non! Ces histoires sont un trésor, un petit bijou scientifique, poétique et philosophique. Si tu prends le temps de les réinterpréter, de les recréer à ta sauce unique, elles te feront faire un travail extraordinaire d’autoéducation, dont tu sortiras déjà transformé(e)!  Mais elles ne sont pas magiques. Raconter les histoires à ,nos enfants, c’est une des multiples façons de semer des graines d’intérêt… C’est comme un laboratoire éducatif, un microscope pointé sur nos enfants! En racontant l’histoire – ou en visitant un site archéologique, ou en regardant un film, ou en voyageant… – je vais observer les réactions de mon enfant, les écouter, les accepter, suivre le chemin qu’il m’indique.

Le challenge!

Mais oui, le voilà le challenge! Mais aussi le secret de la réussite de l’éducation cosmique! Le maître, c’est l’enfant! Quand il me dit ce qui l’intéresse, il a raison! Mettons-nous ça une bonne fois pour toutes dans la tête! Le Rabbit Trail que nous allons suivre, c’est de lui qu’il viendra! Le prochain pas, c’est lui qui va me le montrer! Et le plus probable, c’est qu’il sera très différent de ce que j’avais imaginé! Et c’est très bien comme ça! Je propose à l’enfant l’Univers entier, pour qu’il puisse en choisir la parcelle qui l’intéresse aujourd’hui, celle qu’il veut découvrir, poussé par son maître intérieur, pour reprendre l’expression si belle de Maria Montessori.

Dressons le buffet...

Une image qui décrit bien pour moi la méthodologie de l’éducation cosmique est celle d’un buffet de mariage. Cette image rejoint l’expression très belle de Léandre Bergeron, lorsqu’il nous dit que nous devons traiter nos enfants comme nous traitons nos « invités de marque ». Je dresse donc un splendide buffet pour mes prestigieux invités, avec tout mon soin, mon talent et mon imagination. Ensuite, les invités arrivent et commencent à se servir. L’un deux hésite longtemps avant de choisir juste une bouchée de caviar. Le second remplit son assiette de tout ce qu’il peut, et se ressert plusieurs fois. Le troisième ne touche qu’au dessert, et le quatrième ne prend rien du tout, et préfère prendre l’air sur la terrasse. Vais-je faire des remarques à mes hôtes? Ou me sentir vexée de ce qu’ils n’ont pas tout mangé, ou pas assez vite, ou pas assez lentement? Ou leur interdire de sortir avant d’avoir tout mangé? Non, naturellement! Ce serait ridicule! D’ailleurs, en les observant à la dérobade, je remarque qu’ils ont tous l’air très satisfaits de leur soirée! Quelle joie! N’est-ce pas là mon plus grand plaisir! 

C’est très simple, écris « Univers » à la place de « buffet », et « enfant » à la place d' »invité de marque »,et tu auras un bon résumé de la philosophie de l’éducation cosmique. Et ce buffet, puisqu’il s’adresse à nos joyeux lurons, se doit d’être attrayant, joyeux et coloré! Ce sera donc plutôt un buffet d’anniversaire 😉 Voilà où l’éducation cosmique devient … éducation comique! Quand je dis que l’éducation cosmique est un jeu d’enfant, c’est que je le pense vraiment! N’aie pas peur, suis tes enfants là où ils te mèneront, ce sera parfois loufoque, parfois surprenant, toujours passionnant!

le buffet de l'éducation cosmique
Nos enfants sont nos invités de marque! Laissons-les se nourrir selon leurs goûts et leur appétit!

Une histoire belge!

Je vais te raconter ce qui s’est passé chez nous ce midi, et qui m’a donné envie d’écrire cet article. Aujourd’hui, comme je travaille, les enfants cuisinent! Quand le repas est prêt, ils viennent me chercher, et notre petit dernier est très excité: il veut me montrer les belles frites qu’il a faites lui-même avec ses soeurs! En voilà un petit échantillon, bravo les artistes!

La frite Cosmique!

Sympa, hein! 😀 Bizarrement, les frites sont beaucoup plus souvent au menu maintenant que les enfants cuisinent! Mais attends, l’histoire ne s’arrête pas là… Ce qui est vraiment magique, vraiment cosmico-comique, c’est que les grandes histoires et l’éducation cosmique s’invitent tout naturellement à notre table, comme d’ailleurs dans toutes les dimensions de notre vie de famille! Tandis que nous nous dirigeons vers la table, mon gamin me demande:

-Maman, tu te souviens, la première qui avait signé son oeuvre, elle s’appelait comment déjà?

Je réponds -déjà sur mon petit nuage, il ne me faut pas grand chose pour m’extasier devant mes enfants ;):

Enheduanna?

-Oui! Eh bien tu vas voir, j’ai même fait une frite en forme d’un caractère de l’écriture de son peuple!

-En sumérien?

-Oui, tu sais bien, en cunéiforme!

Waw! Là, maman sent son petit coeur qui bat… allons voir la frite cunéiforme! Je te laisse voir par toi-même:

 

la frite cunéiforme: éducation cosmique à table!

Ce signe fait partie des plus anciens pictogrammes sumériens, et représente la vache… Excellent choix, mon garçon, puisque nous avons grâce à toi dans notre assiette le lointain ancêtre (-3300 ans) d’Aleph, d’Alpha, de la première de toutes les lettres… Ketchup ou mayo sur ta frite? La conversation saute du coq à l’âne, comme d’habitude, nous dévorons les pacmans et lettres cunéiformes, écrivons encore quelques chiffres romains en frites… et tout le monde se moque joyeusement de maman qui photographie frénétiquement les assiettes!

Cultivons la joie!

Des histoires comme celle-là, je pourrais t’en raconter mille! Avec l’éducation cosmique comme fil conducteur, comme noyau de nos apprentissages informels, la vie quotidienne se remplit comme par magie d’aventures et de péripéties toujours inattendues, toujours passionnantes, et le plus souvent très drôles. Maria Montessori ne dit-elle pas que le milieu qui convient à l’enfant pour grandir et apprendre est la joie? Nous avons décidé de commencer par là: laisser jaillir la joie dans notre vie de famille – et reconnaissons-le, les enfants sont très doués pour faire jaillir la joie! Notre job c’est de ne pas la couper quand elle se manifeste avec force et débordements!

Joseph dans l'espace

Voilà l’idée, vivre, jouer, s’amuser ensemble, imbibés de la grande histoire du Tout, voir ce qui surgit, voir quel torrent jaillira aujourd’hui, et y plonger tête baissée avec les enfants!Dieu seul sait jusqu’où ça nous mènera…vers l’infini et au-delà!

Là-dessus, je te laisse, et je m’en vais vider ma machine… sinon ce linge finira vraiment par moisir!!! Tiens, les moisissures, c’est quoi en fait? Et elles sont apparues quand dans l’histoire de la vie??? Allez, au boulot 😀

Add A Comment