École à la maison: Quel est mon rôle de parent?

École à la maison: Quel est mon rôle de parent ?Combiner les casquettes?

Quand je dis que je fais l’école à la maison, une question revient très régulièrement: Comment fais-tu pour combiner la casquette de maman et celle de professeur?
Quelle curieuse question… En réalité, je n’ai pas du tout le sentiment de passer d’une casquette à l’autre. Je suis une maman qui accompagne la vie de ses enfants. Pour moi, c’est ça, éduquer: transmettre et engendrer la vie! Cela forme un tout qui comprend différentes dimensions. Il s’agit pour moi de répondre aux besoins fondamentaux de mes enfants, et, au fur et à mesure qu’ils grandissent, de les aider à y répondre de plus en plus par eux-mêmes: se nourrir, se vêtir, se loger, apprendre, communiquer, … Cela commence, pendant la grossesse, par la dépendance totale de l’enfant. Puis bébé naît, et là encore, il dépend de moi pour vivre! A ce stade, je suis mère éducatrice en l’allaitant, en le changeant, en le regardant dans les yeux, en lui parlant… C’est le début de notre chemin ensemble, chemin de croissance et de vie… Et d’étape en étape, la dépendance diminuera, au profit de l’émergence de la personnalité de mon enfant, une personnalité de plus en plus libre et autonome, prête un jour à quitter le nid!

La personne de l’éducateur

Je pense que mon premier job de parent, c’est de me construire, de devenir moi-même une personne forte, libre, équilibrée, une personne que mes enfants puissent voir évoluer, apprendre, progresser et dont ils puissent s’inspirer dans leur propre chemin de croissance. C’est ce que j’appellerai, à la suite de Joseph Kentenich, la figure de « l’éducateur éduqué ». Cette idée rejoint aussi celle de Maria Montessori, lorsqu’elle nous dit que le rôle principal de l’éducateur est de préparer l’environnement pour l’enfant, et que le premier élément de l’environnement qui doit être préparé, c’est l’éducateur lui-même!

L’éducateur éduqué

Comment transmettre et engendrer la vie, comment entraîner mon enfant dans cette spirale de croissance vitale? Voilà pour moi une clé de l’éducation, et de l’école à la maison: La vie ne se transmet pas par les discours! Un cours ne sert à rien pour mettre en mouvement, pour réveiller les forces de la personnalité! Le moteur, c’est la personne vivante! Voilà ma mission d’éducateur: incarner l’idéal que je propose à mon enfant, être de plus en plus un exemple vivant qui touche, attire et enthousiasme! Quelle belle mission, mais quelle exigence aussi pour moi… En effet, cela signifie que mon objectif n’est plus extérieur à moi, mais intérieur. Ce n’est pas mon enfant que je dois former, façonner, mais c’est moi-même!

Récemment, j’ai découvert avec admiration que l’une de nos grandes filles venait de dévorer, pour le plaisir, toute la série des Rowan Hood de Nancy Springer, une très chouette série jeunesse en anglais. Je me rappelle très bien du premier véritable livre que j’ai lu en anglais. C’était il y a dix ans, quand nous avons commencé l’école à la maison. Je ne trouvais rien en français sur ce sujet, alors j’ai décidé qu’il fallait que je m’y mette en anglais. J’ai lu, dictionnaire en main, l’excellent Homeschooling with gentleness, de Suzie Andres, que je vous recommande chaleureusement… Je savais lire en anglais!!! Cette victoire sur moi-même m’a ouvert la porte à toute une bibliothèque richissime sur l’école à la maison, puis sur quantités d’autres sujets. Mais surtout, elle m’a fait comprendre ce qui serait le coeur de notre école à la maison: la confiance en la capacité d’apprendre de l’être humain. Quand j’ai besoin d’une connaissance, je peux l’acquérir. C’est cette confiance que je veux avant tout transmettre à mes enfants. Et sans le savoir, j’ai ce jour là commencé à diffuser dans notre maison l’idée que lire dans une autre langue n’est pas insurmontable, et peut enrichir nos vies. Nos enfants nous regardent vivre et apprendre, et ils en tirent bien plus de conclusions que nous ne l’imaginons…

L’auto-éducation

C’est ce que j’appellerai l’auto-éducation. Ce concept est la clef de voûte de notre école à la maison. Dans notre famille, nous avons décidé de nous auto-éduquer ensemble. Notre engagement de parents consiste avant tout à travailler sur nous-mêmes, par une auto-éducation systématique.

C’est ce qu’on appelle habituellement « donner le bon exemple »! Le bon exemple a un pouvoir incroyable, un pouvoir créateur, qui réside dans la force génératrice de l’idée incarnée. Si je veux générer la vie, je dois vivre plutôt que parler… C’est la vie qui nourrit la vie! Nous, adultes, avons tendance à beaucoup trop enseigner, et à vivre trop peu!

Pour revenir à la situation particulière de l’école à la maison, mon premier travail est de vivre l’idéal de l’apprentissage permanent, du goût pour la découverte de nouveaux savoirs-faire, de nouvelles expériences… Qu’est-ce que j’aimerais apprendre aujourd’hui? Je m’y mets!

Vous avez envie d’aller plus loin dans la réflexion sur notre rôle de parent dans l’apprentissage en famille? Cliquez ICI pour lire la suite, et n’hésitez pas à commenter cet article, destiné surtout à ouvrir la discussion!

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Add A Comment