Changer de vie? Un an après, le bilan !

Haha! oui, c'est moi ! déjà prête à prendre de grandes décisions, et à les assumer 😉

Les fruits d'une décision...

C’est souvent comme ça dans la vie, non? Tu prends une décision, pour des raisons que tu crois connaître, mais qui souvent t’échappent en grande partie… Tu prends une décision, dans une direction qui te semble claire, et dans le fond, tu n’as globalement aucune idée de ce que cette décision va entraîner dans ta vie, de l’impact qu’elle aura sur la suite de ton histoire!

Ces décisions qui ont changé ma vie...

Cette sensation, je la connais bien, et depuis bien longtemps. Quand j’ai décidé, il y a 26 ans –  mon Dieu, ça file! – d’étudier la philosophie envers et contre tous, de choisir ce que mon entourage appelait « des vacances intellectuelles » … je suivais mon instinct, j’écoutais un appel puissant en moi: Cherche! Questionne! Explore! C’était bien plus important pour moi que de faire carrière, de trouver un métier… Tout ça, j’y penserais plus tard, mais mon besoin urgent c’était de m’ouvrir au plus large, de déployer ma liberté de penser. J’ignorais qu’il n’y aurait pas de « plus tard », pas d’autre « métier », que la philosophie resterait à jamais au coeur de ma vie et de mes choix, y compris professionnels…

J'ai dit oui!

Et quand 2 ans plus tard, du haut de mes 19 ans, j’ai décidé de dire oui à Ignace et de me marier, quel tollé! J’étais « immature », « ingrate » même, je « sautais sur le premier venu »… !!! Mais il faut croire que nager à contre-courant fait partie de ma nature… On dirait même que ça me donne des ailes! Ici encore, quelle idée pouvais-je avoir de ce qui nous attendait? Tu as 19 ans, tu es amoureuse, tu te maries, quoi de plus naturel? Cette décision est probablement LA grande décision de ma vie, celle qui a tout fait basculer, celle qui m’a mise véritablement en route. Dire oui à cet homme-là c’était dire oui au vrai bonheur, tu sais, celui qui se construit jour après jour, contre vents et marées… Dire oui à l’exigeant dialogue qui fait qu’on grandit ensemble jusqu’à n’être plus qu’une seule chair tout en étant chacun toujours plus lui-même… Clairement, je n’avais pas la moindre idée de tout ça en disant oui! Les fruits d’une décision se montrent dans la durée… Dire oui, c’est juste semer une petite graine…

Oui à la vie!

Et justement, à propos de petites graines 😀 Parlons-en! L’étape suivante, c’était le oui à la vie, encore une décision aux conséquences vertigineuses mais heureusement totalement absentes de nos esprits, coeurs et corps au moment inouï de donner vie ensemble! Sinon, qui aurait des enfants?

Les enfants sont donc arrivés, et rapidement ils ont occupé – presque – toute la place! Et avec eux sont entrés dans ma vie Françoise Dolto, Maria Montessori, Joseph Kentenich… Avec eux, avec Ignace, avec nos amis, j’ai travaillé, j’ai commencé à digérer tout doucement ma propre histoire, à décider ce que je voulais offrir à mes enfants, quelles valeurs, quelle éducation.

Quand nos enfants sont nos guides...

Puis sont venues les années d’école, et dans un premier temps nos enfants sont entrés dans le système sans aucune remise en question de notre part… Aller à l’école, c’est normal, n’est-ce pas? Heureusement, après quelques années, les enfants eux-mêmes nous ont exprimé leur besoin d’autre chose. Nous avons cherché d’autres écoles, d’autres pédagogies, puis découvert la piste de l’apprentissage en famille… et pris LA décision qui allait se révéler le tournant décisif de notre vie de famille!

Avec la vie sans école, vinrent les voyages et la découverte d’autres pays, d’autres cultures, d’autres modes de vie et visions du monde; la rencontre de familles d’horizons extrêmement différents; la vie ensemble, la découverte du plaisir d’être en famille; et puis le décret de régularisation de l’IEF en Belgique, en 2008… et les programmes, les contrôles, les examens…

Une soif grandissante en moi, en nous...

Soumission, compromis, négociations… tandis que nous tentions à tout prix de nous adapter à notre environnement et plus précisément à notre cadre légal, je dévorais John Holt, encore Maria Montessori, encore Joseph Kentenich, et puis mes classiques, Platon, Aristote, Thomas d’Aquin, François de Sales, Gabriel Marcel… je découvrais Suzie Andres, Dayna Martin… et en moi, en nous s’élevait un cri, une soif de plus en plus intense de liberté et de paix!

Et c'est parti pour de nouvelles aventures!

C’était le moment de prendre une nouvelle décision, de choisir entre rester et partir. Nous avons choisi ensemble. Et nous sommes partis. Nous avons laissé derrière nous maison, travail, famille et amis, pour un ailleurs que nous avions sélectionné selon 3 critères: le soleil, la langue et le unschooling!

Quelle folie! Mais quelle libération! Alors, le bilan? Je ne vais pas te raconter que tout a été rose en cette première année, que nous avons trouvé le paradis sur Terre… D’ailleurs j’ai un scoop à te partager: Il n’y a pas de paradis sur Terre! Mais du bonheur, de la joie? Oui!

Nous avons vécu l’année la plus intense de toute notre vie, une sorte d’accouchement familial d’un an… j’espère que l’image ne te choque pas, mais c’est vraiment ce que je ressens! Douleur et joie de l’enfantement! Que de fruits! Que de croissance à tous niveaux, pour chaque personne de notre famille et pour le système familial dans sa globalité! Partir, changer, ça bouscule, c’est un peu comme relancer les dés dans nos vies, nos relations, nos idées… balayer une belle collection de préjugés… se libérer aussi du regard des autres, de leurs préjugés à notre égard…

Oui, cette décision aura eu pour nous l’effet d’un envol, elle nous aura ouvert quelque chose de plus large, plus ouvert, plus fort et plus harmonieux! Et elle m’a confirmé que c’est bien ça, la vie qui me convient, et que j’aime partager à nos enfants, et puis à toi, à tous ces parents et éducateurs qui font un bout de chemin avec moi! Aller de l’avant, sauter dans le vide quand mon intuition me dit que c’est le moment, avoir confiance en mes ailes, en cet air qui me porte, continuer à croire qu’en sautant je vais m’envoler et pas m’écraser dans le ravin! Voilà ma vision de la liberté, et de l’éducation! Une succession d’envols, toujours plus loin, toujours plus haut!

Et toi?

Et toi, quand tu contemples ton histoire… Quelles sont les grandes décisions qui ont changé ta vie? Et quel est le prochain saut à faire, le prochain envol? Quelle soif ressens-tu en ce moment, et qu’est-ce qui pourrait t’aider à y répondre? Raconte-moi, raconte-nous! On avance tellement mieux ensemble!

Casita Nazareth: balade au balcon d'Alicante

Comments

  1. Marie Paule COSSE

    Quelle belle histoire tu nous racontes là Joëlle, je ne sais pas trop quoi dire….tu es une de mes nièces que j’apprécie beaucoup. Tu t’es battue et tu es arrivée et ce n’est pas fini la porte est maintenant grande ouverte pour l’évasion, les routes ne sont pas droites mais qu’il est beau le bonheur que l’on peut prendre chaque jour…. bonne route.
    Bisous
    Marie Paule

    1. Jo

      Merci Marie-Paule! Tu as raison, ce n’est pas fini! Que de routes à emprunter, de chemins à explorer!
      Bonne route à toi 😉
      Jo

  2. Laurence DEMANET

    Cela me parle tellement! Tu as l’art de raconter ton histoire comme si c’était celle que je connaissais! Quel don, cette analyse post-décision et de la mettre dans des mots si parlant, si touchant! Je pense que je vais passer la nuit à revoir les miennes. Merci à toi, cela enrichira mon demain. Bises et à bientôt!

    1. Jo

      Bonjour Laurence, ça me fait tant plaisir de lire tout ce que mon petit article éveille en toi! Toi aussi, tu en as prises de fameuses, de décisions, et qui te conduisent à un fameux projet de vie! Je te souhaite de tout coeur le meilleur pour Nanana, dont je reçois de toutes parts des échos intéressés et enthousiastes! Bel envol!

Add A Comment