Maria Montessori : Pourquoi apprendre l’Histoire ?

Apprendre l’histoire avec Maria Montessori

Montessori : pourquoi apprendre l'histoire?

En cette période de rentrée, j’aimerais revenir sur un élément central de notre apprentissage en famille, l’apprentissage de l’histoire.

Quand nous avons commencé l’école à la maison, il y a 10 ans, j’ai découvert avec émerveillement et enthousiasme la vision montessorienne de l’histoire et de son apprentissage. Et j’en ai fait un élément moteur de notre découverte du Monde.

Ouvre-moi le Monde !

Lorsque l’enfant grandit, vient le moment où, maîtrisant de mieux en mieux son environnement, et de plus en plus conscient de sa propre personne, il commence à aspirer à davantage. Et l’insistant « Aide-moi à faire seul » des premières années fait place à l’impérieux « Ouvre-moi le Monde! » Cette grande fille, ce grand garçon sait marcher, parler, manger tout seul… Maintenant il veut plus. Il veut savoir pourquoi, comment, qui, quoi, quand, où … C’est le moment de la découverte de la culture. Avec l’émergence de la capacité d’abstraction, surviennent de multiples et importantes questions. Et là encore, l’enfant se fait notre guide, et en l’observant et en lui répondant, nous serons les auxilliaires dont il a besoin pour apprendre et grandir. Rappelons au passage ce fondement de toute notre démarche pédagogique :

« L’enfant doit apprendre grâce à sa propre activité, parfaitement libre de choisir ce dont il a besoin, sans que son choix soit mis en question. Dès lors, notre enseignement se limite à répondre aux besoins intellectuels de l’enfant, sans jamais les lui imposer. (…) La tâche de l’enseignant devient alors simple, car au lieu de choisir ce qu’il faut apprendre à son élève, il doit tout simplement lui proposer un choix aussi vaste que possible pour rassasier son appétit intellectuel. La liberté de choix de l’enfant doit être absolue. » (Maria Montessori, Eduquer le potentiel humain, Ed. Desclée de Brouwer, 2003, p.18)

Pourquoi apprendre l’Histoire?

Raconter l’Histoire de l’Univers, de la Terre, de la Vie, et des Hommes, c’est pour moi une manière très agréable et naturelle d’ouvrir à l’enfant une multitude de fenêtres sur le Monde, de lui proposer ce vaste choix dont parle Maria Montessori. En racontant l’Histoire, et en répondant aux questions et interpellations de l’enfant, nous pouvons facilement observer ce qui suscite davantage son émerveillement, son enthousiasme, sa passion. Mon rôle d’adulte sera alors de rebondir sur ses questions, et de l’aider à trouver des chemins, des ressources pour approfondir au maximum ce qui l’intéresse.

Mais pour Maria Montessori, la raison d’être et l’objectif de l’enseignement de l’Histoire sont encore bien plus profonds. Et la nature des questions qui surgissent chez l’enfant en sont la preuve. En écoutant nos récits…

« … l’enfant commence à se poser des questions: Qui suis-je? Quel est le rôle de l’Homme dans cet Univers merveilleux? Vivons-nous seulement pour nous-mêmes ou avons-nous une tâche plus élevée? Pourquoi lutter et se battre? Qu’est-ce que le Bien? Qu’est-ce que le Mal? Où tout cela va-t-il aboutir? » (Maria Montessori, Eduquer le potentiel humain, Ed. Desclée de Brouwer, 2003, p.21)

Eh oui, nous voilà plongés en plein questionnement existentiel ! Nul besoin d’inventer pour nos enfants des ateliers philo, ces questions sont là, en eux, prêtes à jaillir dès qu’on leur raconte l’Histoire de tout ce qui les a précédé. L’enfant, l’humain veut comprendre pour quoi il est là, et vers quoi – ou vers qui – il va. Et ce questionnement sur ma place dans l’Univers, sur ce que Maria Montessori appelle ma Mission Cosmique, est aussitôt rejoint par celui des relations que j’entretiens avec les autres « travailleurs cosmiques » : l’interdépendance, dont nous avons déjà parlé il y a quelque temps. Tout se tient, tout est en relation, impossible de com-prendre un élément sans l’intégrer au tout!

En abordant l’Histoire des hommes, nous allons ainsi nous focaliser sur les « grandes civilisations« , et sur les « grands hommes » et les « grandes femmes » . Nous allons ainsi ensemble découvrir tout ce que nous devons à ceux qui nous ont précédé, ce qu’ils ont imaginé, testé, découvert, inventé. Nous allons cultiver l’émerveillement et la gratitude, et nous laisser interpeler par et avec l’enfant : Et moi ? Quelle est ma mission ?

Voilà ce que j’adore dans l’histoire, finalement : la philo 😉

Autre chose que j’adore, dans l’Histoire, ce sont les Lignes du Temps … Mais ça, je vous en parlerai une prochaine fois!

Bon travail, belles découvertes!

Jo

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Comments

Add A Comment